La fois que je me suis fait piquer.

Mérites-tu mon temps? Est-ce que je mérite le tien? Quand l’intérêt d’une nouvelle chose te prend et que tu veux t’investir corps et âme. Est-ce que ça en vaut la peine? S’tun peu comme un paradoxe. On veut tellement se donner qu’on s’écoeure pis on arrête ou ben on s’dit qu’on se donne pas assez […]

La fois que c’en était assez.

Hier, je voulais écouter du Mario Pelchat. Car je ne t’aimais plus. Tu m’as blessé et ça a marqué. J’avais une douleur dans la poitrine à te voir aller. Tu riais, le plaisir t’enivrait. Il a fallu que l’on bouge un meuble ensemble pour me rendre compte de la provenance de ton plaisir. C’est en […]

La fois que j’ai assumé mes pissenlits.

Assieds-toi fille, je vais t’expliquer quelque chose de pas pire. Dans vie, même si tu fais ben attention, tu vas toujours te faire catégoriser. Pis même si tu dis pas juger, arrête là, tu le fais quand même. J’vais t’expliquer un peu comment je vois les gens en comparaison à quelque chose que je connais […]

La fois que j’ai perdu à la loto.

Ding! Nouveau message. Bon. Que cé ça encore. Parce qu’à l’étape de ma vie amoureuse présentement, j’suis convaincu que c’est plus une chose qui me parle qu’une personne. Un spécimen hors normes. Un objet qui réagit seulement avec ses hormones et non son cerveau. Anyway, regarde le profil, profil décent, bouille sympathique. On va répondre, on […]

La fois que j’ai failli perdre une roue.

Journée ensoleillée. Terminé les cours à midi. J’me dirige, ma musique au boute, les lunettes de soleil dans face pis mon chant pas si mélodieux que ça chez les parents. La veille, j’me suis dit qu’il était temps d’aller changer l’huile de mon p’tit bolide de course. Comme je suis une personne qui pense qu’un char, […]

La fois que le gars d’la SAQ m’a dit s’tait bon.

Une date. Encore. Arf. «Emmène du vino, je m’occupe du reste!» Ce fût ses derniers mots avant l’heure fatidique de la rencontre. Tsé, c’est une connaissance d’une amie qui te présente. Il a fait les premiers pas pour t’inviter à souper. Tu t’attends à rien. Deux poutchs de parfum pis t’es partis. Faque tu conduis […]